whomadewho

Le trio pop danois WhoMadeWho revient avec son sixième album, Through The Walls, une odyssée sonore aussi personnelle qu’entrainante. Ce nouvel opus explore des thèmes variés avec aisance et fluidité, un petit bijou à découvrir.

Le groupe est en tournée actuellement, ils seront à Paris le 10 Mars au Trabendo

Facebook
Twitter
Site Officiel

Merci à  Tomas Barfod et Whomadewho

Embassy of Music
Merci à : Charles / HIM
Interview :  Patricia Tavares De Oliveira

Comment vous êtes-vous rencontrés?
Je travaillais sur un projet différent à l’époque et quand j’ai pensé à bosser sur un autre projet j’ai immédiatement pensé à Jeppe. Nous avions travaillé ensemble dans le passé et nous avions cette super énergie. Il connaissait l’autre Tomas, le bassiste, et nous sommes partis de là. Ça s’est passé très vite.

Vote son a évolué au fil des années. Comment l’expliquez-vous?
Nous n’aimons pas être réduit à un son. Nous aimons le défi. Notre tout premier album était très libre et créatif. Nous voulions essayer des choses. Notre dernier album est plus solide en termes d’écriture.

Parlez-nous de votre nouvel album Through The Walls.
C’est notre sixième album. Ça a pris du temps à faire. C’est toujours un défi de composer de nouvelles chansons qui sortent du lot, quand on en a fait autant. Nous adorons faire partie d’un groupe et nous adorons faire de la musique. Nous avions vraiment ouvert le processus cette fois-ci, des amis sont venus mettre leur patte, et c’était très intéressant. L’album est sensé être un trip, nous voulions incorporer des éléments psychédéliques, aussi subtiles soient-ils.

Y’a-t-il des thèmes en particulier que vous explorez dans ce nouvel album?
Pas en particulier. Nous écrivons sur nos vies, nos expériences, les petites comme les grandes.

Comment décrieriez-vous votre processus créatif?
Nous n’avons pas de méthode précise. Il arrive que nous commencions par la partie instrumentale et que nous ajoutions ensuite les paroles et inversement. C’est un processus très ouvert. Au final il est difficile de savoir quia composé quoi. C’est très démocratique.

Y’at-il une chanson qui vous parle plus que les autres sur cet opus?
« Through the Walls » avec une chanteuse suédoise. Nous adorons l’énergie féminine sur ce morceau.

Quelles sont vos influences musicales?
Nous avons des influences très diverses. Je fais beaucoup le DJ. Je suis l’influence électronique dans le groupe. Jeppe aime l’indé et un peu de musique électronique aussi, bien sûr. Tomas, le bassiste, est plus rock des années 60 et 70. Il apporte ce côté vintage. Nous nous inspirons mutuellement.

As-tu toujours voulu être musicien?
J’ai commencé à jouer de la batterie à l’âge de 10 ans et je rêvais de jouer sur scène. Plus tard j’ai commencé à m’amuser avec les platines et à faire le DJ et ça continue aujourd’hui. Avec WhoMadeWho je me suis remis à la batterie. J’aime l’idée de ne pas bien savoir d’où tout est parti. Si je n’étais pas musicien, je serais entrepreneur, je pense. J’aime l’idée de bâtir quelque chose de rien.

Quelle importance accordez-vous à vos clips?
Nous avons vraiment à être sérieux dans ce domaine récemment. Nous voulons de la synergie. Nous avons eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment.

A quoi ressemble un concert de WhoMadeWho?
Nos albums sont plutôt doux et mélodiques. Nos concerts sont plus énergiques. Nous sommes des DJs avant tout. Avant nous aimions faire des performances solides. Maintenant ce qui est important pour nous c’est de nous amuser.

Des coups de coeur musicaux?
August Rosenbaum, un artiste danois, à écouter absolument.

Share